La Tête Ailleurs... Le site de nos carnets de voyages, avec plein de photos, de conseils et d'informations pratiques
Les tapes
 
 
Nos voyages : les étapes illustrées de nos voyages, les itinéraires, ...Photos : toutes les photos prises durant nos voyagesInfos Pays : les cartes et plein d'infos sur la géographie, le climat, les langues, les religions, etc..., des pays visitésAvant le départ : plein de conseils sur les prépartifsVie sur place : toutes les informations pratiques et utiles pour quand vous y serezLiens : une série de liens utiles, classés par catégorie
accueil    qui sommes-nous ?   livre d'or   plan du site
 
 

Il y a actuellement 4 visiteurs sur le site !

 
Itinraire du voyage

Carte de l'itinraire

Pour plus d'infos sur notre itinraire lors de ce voyage, cliquez sur la carte

Nos Voyages

Choisissez un de nos voyages pour le vivre avec nous étape par étape, visualiser l'itinéraire, ...

 
Derniers Albums Photos

Les 4 derniers albums publiés sur le site :

Lima et retour en France
Pérou : Lima et retour en France

Paracas et les îles Ballestas
Pérou : Paracas et les îles Ballestas

L'oasis de Huacachina (Ica)
Pérou : L'oasis de Huacachina (Ica)

Nazca et environs
Pérou : Nazca et environs

 Tous les albums

Infos Pays

Des infos sur la géographie, le climat, un peu d'histoire, les langues, les religions ainsi que des cartes et bien d'autres choses sur les pays visités...

 
Vie sur Place

Vous voulez tout savoir sur le coût de la vie, les modes d'hébergement, les moyens de transport, de communications, la sécurité, l'argent, la santé, etc... dans les pays visités, avec plein d'exemples de prix ? C'est par ici !

 
Avant le départ

Tout sur les préparatifs de chaque voyage : les budgets, la préparation des itinéraires, les visas, les billets d'avion, les assurances, les vaccins, les trucs à ne pas oublier d'emporter ou de faire, etc etc...

 
  Le voyage

Chili - 4 jours - du 19 au 22 juin 2008


Arica et le parc national Lauca


Un peu plus de cinq heures de bus nous mènent d'Iquique à Arica, ville située à l'extrême nord du Chili, dernière étape avant le Pérou. Nous nous installons dans un petit hôtel non loin du centre, centre agréable car piéton et toujours très animé. Grasse matinée le lendemain matin puis visite rapide de la ville, en fait il n'y a presque rien à voir à Arica, ville qui fût d'abord Péruvienne. On y trouve tout de même une belle cathédrale fabriquée à Paris par Gustave Eiffel puis trasportée par bateau en pièces détachées, l'ancienne gare qui donna un accès à la mer à la Bolivie en permettant de rejoindre La Paz à Arica et El Morro, une colline posée en plein milieu de la ville et au sommet de laquelle il est possible de grimper pour profiter de la vue sur l'océan.

L'eglise San Martin d'AricaLe centre-ville d'Arica, aux pieds d'El MorroL'ancienne gare qui reliait La Paz à Arica
L'Ex-Aduana d'Arica, construite par Gustave EiffelEl Morro, colline en plein centre-ville d'AricaLes environs d'Arica, ville côtière du nord du Chili


Si Arica n'est pas vraiment ce que l'on peut appeler une belle ville, elle est toutefois sympathique et vivante, nous nous y sentons bien. Et puis, elle est située au bord de l'océan... Le port est d'ailleurs un endroit attractif car il est possible d'y observer des dizaines de pélicans et quelques otaries qui viennent chercher ici les restes de poissons jetés à la mer par les pêcheurs.

Le port d'Arica
Pélicans et otaries viennent se nourrir des restes de poissonLes pélicans du port d'Arica


Ces animaux se battent pour récolter quelques miettes à la grande joie des gamins du coin qui vont récupérer les déchets auprès des pêcheurs et passent des heures à les jetter à l'eau. Nous restons un moment avec eux puis passons la fin de la journée à nous promener sur le littoral, observant les vagues et les dizaines de crabes qui se réfugient sur les rochers, puis profitant des terrasses et de l'ambiance qui règne dans les bars jusque tard le soir.

Otaries et pélicans se partagent les restes au port d'Arica...... dur combat !Des pélicans par centaines au port d'Arica !
Otarie réclamant sa part de nourriture au port d'Arica


Mais c'est avant tout pour aller visiter le Parc National Lauca que nous avons fait escale ici. Les agences proposent toutes des excursions pour s'y rendre en une journée, nous hésitons car cela nous fera passer du niveau de la mer à plus de 4500m d'altitude en quelques heures seulement et ce n'est pas très recommandé ! Mais celles qui proposent des tours de deux jours sont hors de prix, de même que les locations de voiture. Ma foi, jusque là nous n'avons pas eu de soucis majeurs avec l'altitude, nous verrons bien !


Il est très tôt lorsque nous prenons la route en compagnie de touristes chiliens (aucun étranger par là et des explications en espagnol, c'est aussi bien). Le temps est très gris et les lieux très secs, à l'image des collines près desquelles nous nous arrêtons pour observer les géoglyphes de la vallée d'Azapa qui les recouvrent. Ces dessins datant du douzième siècle ont été réalisés en accumulant des pierres et nous distinguons, ou plutôt nous devinons quelques animaux ; il faudrait se rapprocher pour les voir plus nettement.

Les géoglyphes de la Vallée d'AzapaLes géoglyphes de la Vallée d'Azapa


Le brouillard entoure également le petit village pré-inca et le cimetière de Piconchile, c'est vrai que nous sommes à 480m d'altitude seulement.

L'église de San Gérónimo de PoconchileLe cimetière de Poconchile, village pré-inca


Et puis d'un seul coup les nuages cèdent la place à un magnifique ciel bleu qui nous accompagnera toute la journée. Nous sommes montés en altitude très rapidement depuis le dernier arrêt mais pas encore trop haut puisque poussent ici des candélabres (on les trouve entre 2000 et 3000m d'altitude environ), immenses cactus qui peuvent atteindre 15m de haut.

Nous montons en altitude et le ciel se dégage d'un seul coup...Les cactus candélabres sont nombreux iciLes cactus candélabres atteignent jusqu'à 15m de haut


Les lieux sont très secs et vallonés, quelques canyons se dessinent mais aussi des terrasses en culture et la pukara de Copaquilla, une forteresse datant du douzième siècle.

Paysages de l'Altiplano chilien, aux environs d'AricaPaysages sur la route du Parc National LaucaLa pukara de Copaquilla
Aux environs de la Pukara de Copaquilla


La sécheresse n'empêche pas les animaux de vivre ici, on trouve les mêmes espèces que partout sur l'Altiplano Sud-Américain, en particulier des guanacos (les ancetres des lamas, mais eux sont restés sauvages). Nous n'en avions pas revu depuis la Patagonie, profitons en car apparemment les guanacos sont très difficiles à voir au Pérou !

Un guanaco du nord du ChiliUn guanaco sur la route du Parc National Lauca


Nous sommes cette fois à 3000m d'altitude, mais pour l'instant tout va bien, personne ne souffre du soroche, le mal des Andes qui se matérialise par de grosses difficultés pour respirer et des maux de tête pouvant être violents. Pour le combattre il est nécessaire de ne pas faire d'efforts, de boire beaucoup d'eau mais aussi des infusions ou des matés de coca, des feuilles de coca que l'on recouvre d'eau chaude ; en plus c'est très bon ! C'est moins fort que la coca directement chiquée, mais cela fait déjà beaucop d'effet contre le soroche.

Le matte de coca permet de mieux supporter l'altitude


Allez, c'est reparti ! Nous ne sommes plus très loin du village de Putre qui se situe à 3500m et que nous observons en contrebas, isolé au milieu des terrasses en culture. Nous nous y arrêterons au retour pour déjeûner, en attendant, direction le Parc National Lauca.

Vue panoramique sur le village de PutrePetit oiseau croisé au ChiliLe village de Putre entouré de cultures en terrasses
Cultures en terrasses aux alentours de Putre


A mesure que nous montons en altitude la flore change, nous rencontrons plus d'arbustes et d'arbres et notamment la llatéra, du lichen vert recouvrant les rochers et pouvant atteindre 1m de large et vivre plus de 100 ans !

Végétation sur la route du Parc National LaucaRestes d'un glacier à plus de 4000m d'altitude
Le lichen appelé llaréta se trouve seulement à plus de 4000m d'altitudeCe lichen peut vivre plus de 100 ans !Végétation de l'Altiplano chilien


Les animaux se font également de plus en plus présents, environ 60 espèces vivent dans ce parc national mais nous croiserons surtout des vigognes et deux vizcachas, des petits mammifères de la famille des chinchilas qui ressemblent à des lièvres à ceci près qu'ils ont des oreilles plus courtes et une queue d'écureuil. Mais ceux que nous apercevons se reposent sur un rocher, ne nous permettant pas de voir leur queue.

Quelques vicuñas à proximité du Parc National LaucaUne vigogne de l'Altiplano chilienDes vizcachas, petits animaux avec une queue d'écureuil
Un vizcacha à proximité du Parc National Lauca


Le Parc National Lauca, aux portes de la Bolivie, est réputé comme étant l'un des plus beaux parcs du nord du Chili. Les paysages y sont effectivement très purs, des lieux sauvages dominés par des dizaines de volcans dont les cimes dépassent souvent les 6000m.

Paysages montagneux sur la route du Parc National LaucaPaysages volcaniques de l'Altiplano chilien
Paysages à proximité du Parc National LaucaLes volcans sont très nombreux partout au Chili


De beaux paysages et plein plein d'animaux, on en demandait pas tant... En plus nous croisons pour la première fois des alpagas, animaux domestiques qui ressemblent aux lamas mais sont plus petits et ont des poils beaucoup plus longs. Lorsque nous approchons, lamas et alpagas se mettent à courrir après le bus, apparemment ils ont l'habitude des touristes ! Il faut dire que les guides nous poussent à leur acheter un peu de nourriture, ma foi ils sont domestiques donc cela ne nous dérange pas trop. Ca nous fait bien marrer de les approcher de si près, ils ne sont pas craintifs pour deux sous et rigolos avec les petits bouts de laine que leurs propriétaires leur accrochent aux oreilles pour les reconnaître.

Le premier alpaga que nous rencontrons !Ce lama domestique guette la nourriture amenée par les touristesPas peureux pour deux sous ces alpagas !
Les alpagas, domestiques, viennent quémander de la nourritureAlpagas domestiques du Chili


Rien à voir avec les centaines de vigognes qui vivent ici et qui, sauvages, s'éloignent dès que nous faisons mine d'approcher ! Pourtant ces animaux ont quand même beaucoup plus de classe et d'élégance.

Vigognes vivant près du lac de ChungaraVigognes vivant au sein du Parc National LaucaVigognes du Chili vivant à plus de 4500m d'altitude
Trois vicuñas broutant à proximité du lac de ChungaraCanards du lac ChungaraPetit mammifère observé près du lac de Chungara


Il devient de plus en plus difficile de respirer, cette fois ça y est, nous sommes arrivés au lac de Chungara, l'un des lacs les plus hauts du monde puisque situé à 4500m d'altitude. Deux petites filles qui sont avec nous ne se sentent pas très bien et respirent de l'oxygène, mais leur malaise pase assez rapidement. L'environnement est très beau, le lac étant dominé par d'immenses volcans, notamment les volcans Parinacota, Sajama (qui culmine à 6500m et porte le même nom que le parc voisin en Bolivie) et Quisiquisini. Une bien belle destination après la route toute aussi magnifique qui nous a conduit jusqu'ici.

Arrivée au lac de Chungara, à 4500m d'altitude !Le lac de Chungara, l'un des plus hauts du monde !Le lac de Chungara, le plus beau paysage du Parc National Lauca
Le lac de Chungara
Le lac de Chungara dominé par le volcan Parinacota (6342m)Le lac de Chungara, dans un très bel environnementLe lac de Chungara, à 4500m d'altitude !


Allez, mieux vaut redescendre avant de nous sentir mal. Sur la route, lamas, alpagas et vigognes par centaines, et un ensemble curieux de petites îles volcaniques.

Des lagunes d'origine volcanique au Parc National LaucaPaysages surréalistes du Parc National LaucaPaysages du Parc National Lauca


Et puis le village de Parinacota (qui signifie l'endroit des flamands), le village le plus adorable que nous aurons vu au Chili. Situé à 4400m d'altitude, ce petit village possède une église magnifique recouverte de chaume et entourée d'un muret, dommage que nous ne puissions entrer à l'intérieur aujourd'hui. Pas grand monde n'est présent ici, les hommes sont dans les champs avec les troupeaux, seules quelques femmes tiennent des boutiques d'artisanat, vendant de nombreux pulls, gants, écharpes ou autre en laine d'alpaga. Les objets confectionnés avec les poils des vicunas (très courts) sont en revanche très rares et hors de prix.

Les rues de Parinacota, adorable village à 4400m d'altitudeLe clocher indépendant de l'église de ParinacotaImpossible de ne pas avoir un coup de coeur pour l'adorable village de Parinacota !
L'église de ParinacotaL'église de Parinacota


Des dizaines d'alpagas et de lamas broutent autour de ce petit village perdu qui servait auparavant d'étape de transhumance des troupeaux entre Arica et Potosí (en Bolivie). Cela faisait longtemps que nous n'avions pas pu observer autant d'animaux, c'est vraiment l'un des plaisirs de la journée...

Lamas et alpagas du Parc National LaucaAlpacas appartenant aux habitants du village de Parinacota


Le minibus fait office de bus public puique nous repartons avec deux femmes du village qui ont besoin de se rendre à Putre. Putre aussi est un très beau village, mais plus important bien sûr. Nous y mangeons des steaks d'alpaga (plutôt bon) et respirons beaucoup mieux ici, à 3500m d'altitude "seulement " ! Pourtant la fatigue est bien présente, la journée était plutôt éprouvante et pour la plupart nous nous endormons lors du trajet retour vers Arica.

Le village de PutreLe village de Putre, à 3500m d'altitudePutre, tout au nord du Chili


Nous y parvenons vers 20h, ravis de notre journée. Mais Arica n'est pas une ville où l'on s'attarde, les activités y sont limitées et nous décidons de partir le lendemain pour Arequipa, au Pérou, via Tacna.


Posté le 24/06/2008  -  Voir / cacher les commentaires Voir / cacher les commentaires [2]  -  Poster un commentaire Poster un commentaire  -  


Premire tape : Escale a New-York
tape prcdente : Iquique et environs
tape suivante : Arequipa
Dernire tape : Lima et retour en France

 

  Photo aléatoire
Ces troncs ont une forme bien pratique pour la construction des bateaux

Ushuaia
(Argentine)

Lire l'étape

Recherche

 

Dernier Ajout

AMÉRIQUES 2007/2008 : Pérou - Posté le 10/10/2008

Lima et retour en France

Difficile de quitter l'océan et de monter dans le bus qui nous conduit à Lima, la capitale du pays. L'ambiance est à la nostalgie, l'heure du retour approche à grand pas et, si nous nous réjouissons pourtant à l'idée de revoir nos proches, il faut bien admettre que nous n'avons aucune envie de rentrer... Nous regardons les paysages défiler par la fenêtre alors que des émotions contradictoires nous envahissent : la sensation d'avoir vécu pleinement et jusqu'au bout cette aventure, l'envie de pro...

Lire la suite

Livre d'Or

Le 27/06/2017 à 13h05, Clemence a écrit :

"Bonjour,
Je souhaiterai vous joindre sur votre adresse mail mais cela ne fonctionne pas.
Y-a t-il un espoir que je puisse vous poser quelques questions sur votre voyages aux Ameriques via une autre adresse mail? :)

Merci ! "

Lire / Signer le livre d'or

PUBLICITÉ
Site validé par le W3C
© 2017 - La Tête Ailleurs - Tous droits réservés Accueil | Nos voyages | Photos | Infos pays | Avant le départ | Vie sur place | Qui sommes-nous ? | Livre d'or | Plan du site | Liens Site réalisé par CreationClic