La Tête Ailleurs... Le site de nos carnets de voyages, avec plein de photos, de conseils et d'informations pratiques
Les tapes
 
 
Nos voyages : les étapes illustrées de nos voyages, les itinéraires, ...Photos : toutes les photos prises durant nos voyagesInfos Pays : les cartes et plein d'infos sur la géographie, le climat, les langues, les religions, etc..., des pays visitésAvant le départ : plein de conseils sur les prépartifsVie sur place : toutes les informations pratiques et utiles pour quand vous y serezLiens : une série de liens utiles, classés par catégorie
accueil    qui sommes-nous ?   livre d'or   plan du site
 
 

Il y a actuellement 25 visiteurs sur le site !

 
Itinraire du voyage

Carte de l'itinraire

Pour plus d'infos sur notre itinraire lors de ce voyage, cliquez sur la carte

Nos Voyages

Choisissez un de nos voyages pour le vivre avec nous étape par étape, visualiser l'itinéraire, ...

 
Derniers Albums Photos

Les 4 derniers albums publiés sur le site :

Lima et retour en France
Pérou : Lima et retour en France

Paracas et les îles Ballestas
Pérou : Paracas et les îles Ballestas

L'oasis de Huacachina (Ica)
Pérou : L'oasis de Huacachina (Ica)

Nazca et environs
Pérou : Nazca et environs

 Tous les albums

Infos Pays

Des infos sur la géographie, le climat, un peu d'histoire, les langues, les religions ainsi que des cartes et bien d'autres choses sur les pays visités...

 
Vie sur Place

Vous voulez tout savoir sur le coût de la vie, les modes d'hébergement, les moyens de transport, de communications, la sécurité, l'argent, la santé, etc... dans les pays visités, avec plein d'exemples de prix ? C'est par ici !

 
Avant le départ

Tout sur les préparatifs de chaque voyage : les budgets, la préparation des itinéraires, les visas, les billets d'avion, les assurances, les vaccins, les trucs à ne pas oublier d'emporter ou de faire, etc etc...

 
  Le voyage

Prou - 2 jours - Les 28 et 29 juin 2008


Puno et le site de Sillustani


Le bus qui nous mène d'Arequipa à Puno n'a rien à voir avec celui que nous avons pris pour arriver au Pérou, il est tout confort (bus cama) avec des sièges rabattables, la TV et même des toilettes, le luxe... Pas matinaux, nous partons à 14h pour arriver à Puno vers 19h. Les paysages de l'Altiplano, les troupeaux de lamas et les petits villages d'altitude qui nous ont ravis tout l'après-midi laissent alors la place à une ville plutôt sale et moyennement agréable...

Ce n'est pas la ville qui nous intéresse lors de cette étape, mais surtout le lac Titicaca situé juste à côté, sans oublier un autre lieu moins connu mais pourtant intéressant, le site de Sillustani.

Dès le lendemain après-midi nous prenons la route vers ce lieu situé à 40 km de Puno. Que la route est belle cette fois encore... Cela fait plusieurs mois que nous traversons les paysages de l'Altiplano mais pourtant ils nous émerveillent toujours autant. Il faut dire que le Pérou n'a rien à envier à ses pays voisins. Un ciel bleu et très pur comme toujours, de l'espace et des petites maisons ou villages traditionnels isolés dans la campagne péruvienne... La vue sur Puno, quant à elle, n'est pas exceptionnelle...

Puno, au bord du lac TiticacaPuno, Pérou


Les paysans travaillent aux champs ou s'occupent des lamas, alpagas et autres animaux qu'ils possèdent. Pour les cultures, il leur faudra attendre la saison verte comme on dit ici, soit à partir du mois de janvier, car pour l'instant le climat ne permet pas aux aliments de pousser. Ici on ne connait que deux saisons, la saison sèche (actuellement) et la saison des pluies qui commence en novembre ou décembre, période où tout devient vert. Actuellement le soleil règne et pas une goutte de pluie ni même un brin de neige malgré la hauteur des sommets, le climat de l'Altiplano est vraiment particulier...

Maison typique de l'Altiplano péruvienScène rurale aux environs de PunoAux abords du site de Sillustani


Le site de Sillustani, dominant le lac Umayo, s'étend sur une presqu'île qui s'avance dans une très belle lagune. Certains riches pré-Incas puis Incas choisirent ce lieu comme dernière demeure dans le but de se rapprocher du ciel (nous sommes ici au sommet d'une colline, à 4000m d'altitude !). Pour les Incas et leurs prédécesseurs, la vie est toujours présente après la mort, l'âme continue à vivre, raison pour laquelle les momies sont parées de leurs plus beaux bijoux et entourées de tous les éléments de la vie courante : vêtements, coca, nourriture, coffres, bijoux... (toute ces richesses qui furent tant convoitées par les Espagnols par la suite).

Sillustani, dernières demeures de riches personnes pré-Incas et Incas
Le site domine le lac UmayoVue depuis le site de SillustaniLe lac Umayo


Ces peuples firent construire ici de magnifiques tombes funéraires (on en compte pas moins de cinquante au sommet de la colline) en pierre et sur plusieurs niveaux. Elles sont bien différentes selon les personnes à qui elles furent destinées, Incas ou pré-Incas. Les hommes appartenant à la civilisation Collas furent les premiers à construire ces tombes ici entre 1200 et 1440 ap. J.-C., bien avant l'arrivée des Incas.

Tombes pré-incas à SillustaniLes premières tombes furent édifiées par la civilisation Collas...... civilisation pré-inca qui domina les lieux de 1200 à 1440 ap. J.C.
Tombes funéraires pré-incas de Sillustani


De 1440 à 1535, les Incas arrivèrent ici et construisirent également des demeures funéraires mesurant plusieurs dizaines de mètres de haut mais dans un style bien différent, beaucoup moins brut. Les tombes incas se reconnaissent également par leurs ouvertures toujours situées à l'est : il était essentiel pour ce peuple de faire pénétrer les momies par ce côté symbole de vie et donc de réincarnation. En fait la domination des Incas n'aura duré qu'un siècle et leur seul apport vraiment créatif se situe dans l'architecture dont nous avons un bon exemple ici : des bâtiments construits grâce à des pierres taillées de manière à s'emboiter parfaitement, si bien ajustées qu'il n'est besoin d'aucun ciment ou autre matériel pour les relier et que même une lame de couteau ne passe pas entre elles.

Les tombes Incas mesurent jusqu'à 12m de haut
Les Incas construisirent également des tombes ici
Les tombes Incas se reconnaissent par leur architeture particulière
Les pierres s'ajustent au milimètre près...
Les ouvertures des tombes Incas se situent toujours à l'est
Sépulture Inca à Sillustani


A part cela, même si les Incas frappent l'imagination en partie par les trésors cachés et tout l'or qu'ils enterrèrent, il faut bien admettre que leur réputation est exagérée : ils n'ont pas amené grand chose de nouveau, vivaient sous le principe de la hiérarchie et de la dictature (mais heureusement, grâce au principe de juste répartition et d'échanges en ce temps où le commerce n'existait pas, une partie des peuples soumis vivaient "correctement") et leur puissance résidait surtout dans le fait de conquérir puis de s'approprier les découvertes des civilisations antérieures...

Tombe Inca construite entre 1440 et 1535 ap. J.C.Les tombes Incas sont de hauteur variableL'une des tombes Incas les mieux conservées de Sillustani


Le lieu est chargé d'histoire et d'émotion, un endroit à découvrir pour se familiariser un peu avec les coutumes de ces civilisations pas si lointaines mais pourtant si différentes de nous. Par exemple, nous découvrons le lieu où les Incas, ces fils du Soleil, pratiquaient les sacrifices rituels, d'animaux ou d'humains, effectués chaque année afin que le Dieu Soleil leur épargne maladie et souffrance.

Les Incas pratiquaient ici des sacrifices dédiés au Dieu SoleilIci se pratiquaient les sacrifices Incas de Sillustani


Sur le chemin du retour, le guide nous propose de nous arrêter dans l'une des nombreuses maisons traditionnelles indiennes que nous croisons. Chaque maison est construite sur la forme d'un rectangle, soit complètement entourée d'un mur et organisée autour d'une cour intérieure faisant office de place centrale. Les toits sont recouverts de chaume et, systématiquement, de deux petites statuettes de boeufs qui, selon la croyance, protégent la maison et y amènent travail et fertilité.

Maison typique de l'Altiplano péruvienChaque paysan possède quelques lamas ou alpagasMaison typique aux environs de Puno
Les boeufs amènent chance et fertilité aux habitants...
... on les trouve sur le toit de chaque maison !Une croyance très respectée dans l'Altiplano péruvien


Les gens parlent encore ici la langue des Incas (qui était déjà parlée par les civilisation pré-incas), le quechua, et vivent en élevant quelques lamas, cuy (cochons d'Inde) et alpagas ; les femmes tissent quelques vêtements en laine d'alpaga qu'elles vont vendre ensuite. Les traditions sont encore essentielles et les habitants, comme leurs ancêtres, vénèrent encore la Pachamama, la "Terre-Mère" qui protège les cultures et la nature, assure ou non de bonnes récoltes... A l'occasion de certaines fêtes des offrandes lui sont faîtes, les paysans lui apportant alors le meilleur de leur récolte et, avant de boire un liquide, il n'est pas rare qu'ils en versent quelques gouttes sur le sol en son honneur.
Les habitants nous accueillent agréablement et nous font goûter différents aliments comme le thé de Mounia, les graines de quinoa servant notamment à faire les soupes, le fromage... une belle rencontre !

Péruvienne nous faisant goûter les aliments les plus courants de l'AltiplanoDes patates douces ou séchées, de la quinoa...Du thé de mounia, spécialité du sud péruvien
Chapeau traditionnel d'une péruvienne La quinoa, base de l'alimentation du sud du PérouAu Pérou, les cochons d'Inde se retrouvent... dans l'assiette !


Retour à Puno alors qu'il fait nuit, nous nous renseignons pour nous rendre sur le lac Titicaca demain, impatients de découvrir ce lac que nous ne connaissons que de nom pour le moment...


Posté le 09/07/2008  -  Les commentaires Voir / cacher les commentaires [0]  -  Poster un commentaire Poster un commentaire  -  


Premire tape : Escale a New-York
tape prcdente : Le canyon de Colca
tape suivante : Le lac Titicaca : les îles Uros
Dernire tape : Lima et retour en France

 

  Photo aléatoire
Antigua, une ville aux maisons basses colorées

Antigua
(Guatemala)

Lire l'étape

Recherche

 

Dernier Ajout

AMÉRIQUES 2007/2008 : Pérou - Posté le 10/10/2008

Lima et retour en France

Difficile de quitter l'océan et de monter dans le bus qui nous conduit à Lima, la capitale du pays. L'ambiance est à la nostalgie, l'heure du retour approche à grand pas et, si nous nous réjouissons pourtant à l'idée de revoir nos proches, il faut bien admettre que nous n'avons aucune envie de rentrer... Nous regardons les paysages défiler par la fenêtre alors que des émotions contradictoires nous envahissent : la sensation d'avoir vécu pleinement et jusqu'au bout cette aventure, l'envie de pro...

Lire la suite

Livre d'Or

Le 27/06/2017 à 13h05, Clemence a écrit :

"Bonjour,
Je souhaiterai vous joindre sur votre adresse mail mais cela ne fonctionne pas.
Y-a t-il un espoir que je puisse vous poser quelques questions sur votre voyages aux Ameriques via une autre adresse mail? :)

Merci ! "

Lire / Signer le livre d'or

PUBLICITÉ
Site validé par le W3C
© 2017 - La Tête Ailleurs - Tous droits réservés Accueil | Nos voyages | Photos | Infos pays | Avant le départ | Vie sur place | Qui sommes-nous ? | Livre d'or | Plan du site | Liens Site réalisé par CreationClic